J'aime, j'aime plus... A 3 ans, les goûts s'affirment !

A table
J'aime, j'aime plus... A 3 ans, les goûts s'affirment !

Les préférences alimentaires évoluent en grandissant. C'est pourquoi à partir de 3 ans, environ 1 enfant sur 3 ne mange pas beaucoup ou difficilement. Alors, comment lui redonner le plaisir de goûter à tout ?

 

 

Entre 3 et 5 ans, les enfants développent leur goût en utilisant leurs 5 sens. Si manger est une expérience formidable, il est aussi normal de ne pas TOUT aimer. Pourquoi ? Parce que dès 3 ans, les aliments jugés nouveaux peuvent susciter la peur et le refus. Bienvenue dans l'ère de la "néophobie alimentaire", qui peut durer quelques semaines... comme plusieurs années. Généralement, cette étape s'achève vers 6 ans, avec parfois des prolongations jusqu'à 10 ans.

 

Loin d'être un caprice, il s'agit d'une phase normale du développement des enfants. Mieux encore, c'est une étape universelle qui concerne les 3/4 des enfants dans le monde.  

 

Concrètement, que se passe-t-il ? L'enfant se met à rejeter un aliment qu'il perçoit comme nouveau. Cela peut être un aliment qu'il n'a encore jamais goûté, ou un aliment habituel qui lui est présenté différemment dans l'assiette. Les signes qui ne trompent pas : l'enfant examine les aliments, les sent, les retourne avec sa fourchette, trie les aliments mélangés, grimace, repousse l'assiette, tourne la tête, refuse de goûter...

 

Alors, comment réagir ? Il n'existe pas de formule magique pour inciter un enfant à manger de tout. Néanmoins, quelques bonnes pratiques se révèlent très utiles :

 

1. Persévérer

Un même aliment peut être présenté 8 fois, voire 15 à 20 fois selon certaines études, à raison d'1 fois par mois. Les experts insistent pour que la présentation soit toujours identique.

 

2. Montrer l'exemple

N'hésitez pas à manger la même chose devant lui, en lui faisant comprendre que c'est bon par des mots et des gestes[1].

 

3. Ne pas en faire tout un plat

Si votre enfant persiste dans son refus, continuez de manger comme si de rien n'était.

 

4. L'impliquer en cuisine

C'est en faisant participer votre enfant à la préparation du repas que vous le familiariserez avec les différents aliments.

 

5. S'amuser

S'il "ne faut pas jouer avec la nourriture", rien n'empêche de proposer à votre enfant la découverte d'un aliment en "finger food" pour éveiller ses sens.

 

6.  Être créatif

Chaque famille d'aliments a au moins un légume, fruit, féculent, produit laitier... que votre enfant aimera. L'essentiel est de lui permettre de manger une variété issue de chacun des différentes familles, avec un apport calorique suffisant pour assurer sa croissance et une prise de poids dans les courbes normales.

 

Et le plus important... Garder confiance en soi. L'éveil alimentaire de l'enfant est une aventure qui se vit en famille, avec ses hauts et ses bas. Et si les préférences alimentaires qui se dessinent dès 3 ans perdurent généralement à l'âge adulte[2], vous n'êtes pas à l'abri d'un revirement à l'adolescence ou d'une (re) découverte à l'âge adulte d'aliments rejetés aujourd'hui.

 

[1] : La Naissance du Gout. Nathalie Rigal.  Cahier du Cycle Alimentation, AgroBioSciences, Octobre 2002.

[2] : Mikkila V, Rasanen L, Raitakari OT, Pietinen P, Viikari J. Consistent dietary patterns identified from childhood to adulthood: the cardiovascular risk in Young Finns Study. Br J Nutr. 2005;93(6):923–31.


Pâte à tartiner rose au chocolat blanc et poire

Pâte à tartiner rose au chocolat blanc et poire

En savoir plus
Rendre Le Goûter Ludique

Rendre Le Goûter Ludique

En savoir plus